LE MILLÉSIME 2014 DÉGUSTÉ AUX DOMAINES FAMILIAUX

C’est un rendez-vous immanquable pour les journalistes chevronnés, les sommeliers étoilés et les cavistes chics : la dégustation des « Domaines Familiaux de Bourgogne ». Mais de quoi s'agit-il? 

 


Degustation.jpgL'occasion unique de goûter le meilleur de la Bourgogne

C’est d’abord une association de vignerons aux contours un peu flous, et qui réunit la fine fleur de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune. Le club étant archi-fermé, bon nombre de vignerons de talent se livrent dans l’ombre à un lobbying intensif et de très longue haleine afin d’en faire partie un jour. Et cette association a pour principal objet l’organisation d’une dégustation d’anthologie à Paris. Dégustation annuelle, au cours de laquelle le millésime antérieur de 3 ans est présenté au Pavillon Ledoyen.

Il y a quelques années, la fameuse dégustation avait pris l’allure d’un rendez-vous mondain, où l’on se congratulait davantage dans les allées qu’évaluer et noter les chambolle et autre corton. Depuis, un coup de balai sévère dans les listings a rendu l’événement encore plus exclusif, avec liste d’attente et anxiété de rigueur chez les sommeliers, cavistes et autres acheteurs dans l’attente du précieux sésame, à savoir le carton d’invitation à la dégustation. Le jeu en vaut cependant bien la chandelle : il offre l’occasion totalement unique d’appréhender sans bousculade un millésime, mis en bouteille par ses interprètes les plus talentueux. Retour sur ce parcours magique dans la Bourgogne de 2014.

 

Une prime aux grands terroirs

Le millésime 2014 était très attendu après l’année très délicate que fut 2013 et sa cohorte d’aléas climatiques ayant globalement donné des vins un en sous-maturité. Ce n’est pas le millésime du siècle, ce titre ronflant attribué bien plus fréquemment que de raison semblant réservé aux vins de 2015 qui bénéficient d’une rumeur plus que flatteuse et prompte à alimenter la spéculation. En effet, et c’est particulièrement vrai pour les rouges, la production 2014 manque d’homogénéité : bien souvent les villages manquent de consistance, de nervosité alors que les crus les plus prisés offrent des réussites éblouissantes. Entendons-nous bien cependant, même les moins spectaculaires des vins servis au Pavillon Ledoyen feraient le bonheur du critique le plus exigent, mais pour faire simple, il y a une prime incontestable aux plus beaux terroirs. À la dégustation, la pertinence de la hiérarchie des classements est éclatante.  Les beaux premiers et les grands crus tranchent par leur concentration, leur profondeur quand les villages se révèlent souvent plus ternes, un peu dilués, manquant parfois de longueur. Il n’en demeure pas moins que comme chaque année, de superbes réalisations individuelles viennent contredire l’impression générale de la dégustation horizontale. Revue de détail des perles dégustées cette semaine. 

Domaine Bonneau du Martray, Corton-Charlemagne Grand Cru 2014

C’est une réussite splendide : un nez encore un peu boisé mais une bouche à la fois racée, sapide, presque saline et une sensation de maturité enveloppante mais sans lourdeur. La longueur est prometteuse.

Domaine Raveneau, Chablis 1er Cru Montée de Tonnerre 2014

Un vrai choc émotionnel pour ce monument de pureté, d’élégance et de précision. Le nez est envoutant, floral, toute trace d’élevage déjà « digérée » par le vin. La bouche, très équilibrée est fraiche, tendre et d’une infinie délicatesse. Le Valmur du domaine est quant à lui un adolescent encore un peu revêche mais dont nul ne doute qu’il fera des merveilles dans les années à venir.

Domaines_familiaux_2.jpg

 

Domaine Pierre Morey, Batard Montrachet Grand Cru 2014

C’est un vin très intense, puissant, concentré, aromatique, mais dont l’expressivité est tenue par une trame impeccable qui lui assure tenue et équilibre. Un batard d’école !

Domaine Leflaive, Puligny-Montrachet 1er Cru Les Pucelles

Le vin est tel qu’attendu : précis, droit, subtil. On y décèle beaucoup d’extrait sec, ce qui lui confère un surcroit de sapidité et de minéralité.

Domaine Henri Gouges, Nuits-Saint-Georges 1er Cru Les Saint-Georges 2014

Déjà à ce stade, le vin est absolument délicieux : dès l’attaque on perçoit un fruité gourmand, charnu et dont la sensation se prolonge avec élégance dans une finale très longue. Les tanins sont impeccables, avec juste un soupçon de robustesse, garant d’une longévité prometteuse.

Domaine G. Roumier, Morey-Saint-Denis 1er Cru Clos de la Bussière 2014

Le vin est éblouissant : par sa concentration, son fruité et son velouté charmeur on devine une belle maturité ; la qualité des tanins, la nervosité témoigne de la noblesse des terroirs d’origine. C’est une immense bouteille.

Domaine Trapet, Chambertin Grand Cru 2014

Dans les très beaux terroirs, en 2014, les rouges sont souvent généreux, soyeux. Au domaine Trapet s’ajoute une dimension de fraicheur, de tension, de nervosité qui détonne positivement. Les vins du domaine ont vraiment un style, une touche qui leur est propre.

Domaine Méo-Camuzet, Vosne-Romanée 1er Cru Les Chaumes 2014

On retrouve dans cette bouteille tout l’art et le style du domaine : moins de tendresse qu’ailleurs mais une structure tannique affleurant sous le fruit, un toucher ferme, une mâche si caractéristique des vins du domaine. Tout comme le Corton Perrières dégusté le même jour, ce vin exprimera son plein potentiel dans plusieurs années.

Domaine Marquis d’Angerville, Volnay 1er Cru Clos des Ducs Monopole 2014

C’est peut-être un des plus beaux nez de la dégustation : un vrai bouquet de violettes, de pivoines qui apporte de la complexité aux notes de fruits rouges et noirs. En bouche, le vin est un peu sévère, encore un peu fermé et nécessitera quelques années de cave pour s’aligner sur son extraordinaire bouquet.

Domaine Armand Rousseau, Ruchottes Chambertin Grand Cru Monopole 2014

Un grand classique qu’il est presqu’indécent déflorer si tôt, tant on sait que les vins du domaine gagnent à vieillir. Toutefois, dès à présent, l’équilibre parfait entre un fruit net et élégant, une vivacité qui met en relief des tannins fins et mûrs, et une infinie longueur en bouche laisse augurer d’une bouteille d’anthologie.

Domaine Chandon de Briailles Corton Bressandes Grand Cru 2014

La qualité des vins du domaine a suivi une courbe exponentielle, gagnant d’année en année en expressivité, en précision et en élégance. Ce corton est un archétype de l’appellation : c’est d’abord la structure qui frappe, grâce à des tannins ciselés, à  une trame ferme habillée d’un fruité qui s’affirmera dans le temps. On devine des raisins cueillis en pleine maturité, ayant conservé leur fraicheur et leur nervosité.

Domaine Dujac, Vosne-Romanée 1er Cru Aux Malconsorts 2014

Ce n’est un secret pour personne que Vosne-Romanée est un bout de terre béni des dieux. Ce très joli flacon en témoigne sans conteste : le nez est légèrement épicé, la bouche est subtile, les tannins tout en retenue sont en parfaite harmonie avec un fruit sublimé par un élevage parfaitement dosé.

 

Crédits photos:

Site des Domaines Familiaux de Bourgogne www.domaines-familiaux.com

Site Budi's Foodblog

 


Be the first to comment

Please check your e-mail for a link to activate your account.

Stay in touch

Sign up to our newsletter

Follow us on social media

Le Cercle by Vintage & Cie,
199 rue du Faubourg Saint Honoré
75008 PARIS
Tél. 09 66 84 98 43
contact@vintageandcie.com

Sign in with Facebook, Twitter or email.

Created with NationBuilder